Fantasme

Fantasmes / Fantasme

Des fantasmes, tout le monde en a. Quelque soit la réponse faite, que l'on veuille bien l'avouer ou non, chacun a ses fantasmes, ses désirs secrets. Ils ne sont pas les mêmes chez les hommes que chez les femmes et surtout d'un individu à l'autre. La palette est très large et constitue une bonne partie de ce qui fait l'attrait de la sexualité.

Assouvir ses fantasmes

La grande question est toujours de savoir s'il faut ou non accomplir ses fantasmes, savoir ce que l'on y gagnera ou au contraire ce que l'on y perdra. Des questions légitimes. Mais avant d'y répondre, il est bien de connaître tous les domaines que les fantasmes recouvrent.

On connaît généralement mieux ceux des hommes, en particulier grâce à la pornographie. Des deux blondinettes à genoux pour une fellation au gang-bang, toutes les pratiques sont possibles. A noter parmi celles là la très courante éjaculation faciale ou encore un vrai striptease par une bombe sexuelle. Rien de très original en somme. Mais ces fantasmes, on peut les pimenter avec d'autres mises en scène, avec des idées moins courantes. Les rapports sexuels à l'extérieur ou encore l'exhibition sont aussi souvent de la partie. Avec ces fantasmes, on va plus loin que le simple plaisir sexuel d'une verge sucée, d'une paire de sein caressée ou d'une chatte sèchement baisée. On fait entrer le domaine de l'interdit, de la transgression dans le plaisir. Se faire surprendre, ne pas avoir le droit, ajoute une part de cérébral au plaisir physique lui-même allant jusqu'à le décupler. Si les fantasmes n'entrent pas en jeu à chaque rapport, il les alimente souvent et plus le fantasme est inaccessible, plus le plaisir est fort.

Des idées et des envies très variées

Les femmes sont dans la même situation et ont tout autant de fantasmes. Être une femme fontaine, des jeux de rôle comme la girl friend experience ou un double plaisir avec un sextoys et un sexe font partie de ces fantasmes. Pour d'autres, l'amour lesbien ou le partage de son partenaire en font partie et beaucoup se plaisent par exemple à imaginer une éjaculation corporelle partagée avec une bonne copine. Chez les femmes, le fantasme est moins directement sexuel, comme l'uro, mais toujours provoque une forte augmentation de l'excitation.

Connaître les fantasmes de son ou sa partenaire est un très bon moyen de faire monter vite et fort le plaisir pour se libérer et jouir comme jamais. Se donner les moyens de les vivre auprès de sa compagne ou pourquoi pas d'une professionnelle est l'occasion parfois d'une vie. C'est l'opportunité unique de vivre le moment imaginé et fantasmé. Même s'il n'est pas ce que l'imaginaire avait crée, il reste dans la plupart des cas un très fort moment qui viendra à nouveau pimenter les futures relations sexuelles.

Fantasme : avouer et assouvir ses désirs secrets