Lieux

Lieux

En tout temps, la sexualité a toujours été une question d'innovation pour varier les plaisirs. De cet état de fait sont nés les fantasmes de faire l'amour dans différents lieux communs que l'on emprunte et occupe quotidiennement. C'est une façon poétique de se les approprier et d'en faire des espaces coquins où notre libido s'exprime en même temps que notre curiosité. En tête de liste, on retrouve les fantasmes sur son lieu professionnel. Baiser au boulot est aussi jouissif que nécessaire pour tous ceux qui sont soumis à de fortes pressions.

L'ascenceur possède toujours un caractère érotique

Tirer un coup dans l'ascenseur reste aussi un moyen sûr de s'envoyer en l'air, même lorsque l'appareil est en panne. Ce fantasme de l'isolement peut aussi être retrouvé dans la cabine d'essayage, où l'espace exiguë nous pousse à nous coller littéralement à notre partenaire pour la toucher, la sentir et lui faire finalement ressentir notre érection sur les fesses. Au bureau, il existe aussi plusieurs espaces dédiés au "coups rapides", comme les salles de conférence vides ou encore les toilettes. 

Du côté des thaïlandaises, on retrouve le fameux salon de massage "spécial", où l'on peut se rendre pour se détendre, tout en espérant une finition à la hauteur du massage lui-même. Le salon érotique est largement représenté dans l'esprit collectif, grâce à l'impudeur qu'il représente et à son approche de la sexualité sans tabous. Empaler une femme sur sa grosse bite tout en étant dans un jacuzzi aussi accueillant qu'elle est aussi une activité que certains rêvent de pratiquer et y parviennent grâce aux whirlpool.

Lieu public ou club privé ?

Pour montrer à sa copine que l'on est un homme au pic de sa virilité, il ne faut pas hésiter à ne servir soi-même en lui soulevant sa jupe pour la pénétrer directement dans le cul, même dans un lieu public, où les fantasmes fleurissent. La peur de se faire prendre se mélange à l'excitation de jouir en extérieur. Là encore, il ne faut pas sous-estimer à quel point ce fantasme est répandu, surtout que beaucoup de filles aiment se faire prendre le cul dehors.

Pour les jeunes, il y a l'envie de sortir "niquer de la gonzesse" en essayant de suivre la piste pour voir jusqu'où elle remonte. C'est généralement au club que l'on retrouve ces filles qui veulent vivre à cent à l'heure et qui n'hésitent pas à allumer différents partenaires potentiels pour finalement n'en repartir qu'avec un seul. On peut tout aussi bien tringler ces salopes sur place, dans les WC ou encore les amener à l'hôtel pour les introduire aux plaisirs charnels les plus insoupçonnés. 

Les fantasmes du sexe au boulôt, dans l'ascenceur, en public...