Sodomie

Fantasmes / Anal / Sodomie

Longtemps considérée comme une pratique sexuelle essentiellement homosexuelle, la sodomie attire de plus en plus de nouveaux addicts masculins. Qu'ils soient homo ou hétérosexuels, les hommes sont, en effet, de plus en plus nombreux à aimer et à adopter cette pratique sexuelle qui met l'accent sur le fantasme et les sensations intenses. Alors que peu de femmes semblent accepter cette pratique sexuelle dans le couple, les hommes s'avèrent nombreux à adorer la pénétration anale, qu'ils soient pour cela actifs ou passifs. Et puisque dans le domaine du plaisir, tous les goûts sont permis, pourquoi ne pas essayer cette pratique dans votre couple ? Bannissez les idées reçues en parcourant cet article qui vous informera également sur les différentes techniques anales aujourd'hui largement pratiquées en sodomie.

La sodomie active chez les hommes

Il vous est sans doute arrivé l'idée de sortir des sentiers battus et d'ouvrir de nouveaux horizons dans votre sexualité de couple. Rassurez-vous, il n'y a pas de mal à découvrir et à expérimenter de nouvelles pratiques. Par ailleurs, de nombreux hommes comme vous désirent pratiquer la sodomie même s'ils sont en couple. Rappelez-vous qu'expérimenter de nouvelles pratiques permet à un couple de s'épanouir encore plus en sexualité et se procurer un accroissement rapide du plaisir. D'une manière générale, les raisons qui peuvent attirer les hommes pour la sodomie sont d'ordre physique et mental. Parmi ces raisons physiques, on peut noter la sensation d'enveloppement caractéristique d'une pénétration par l'anus au niveau des fesses : le pénis est plus étroitement enserré que dans le vagin, ce qui donne généralement des sensations plus agréables au partenaire. Outre cette raison physique, on peut également mentionner les raisons psychiques comme la sensation de domination ou de soumission (pour la femme), le plaisir de transgresser le tabou (pratique déviante et généralement interdite dans la sexualité), le défi de convaincre la partenaire, l'abandon complet de la partenaire ainsi que la sensation d'une intimité plus profonde dans le couple. 

La sodomie passive chez les hommes

Outre ces messieurs qui aiment pénétrer leur partenaire par la voie anale, de plus en plus d'hommes adorent aussi la sodomie, mais en se soumettant au rôle passif. Ainsi, contrairement aux idées reçues, de nombreux hommes prennent du plaisir plutôt intense si leur partenaire leur fait une pénétration anale, sans forcément être homosexuel. Ils assument alors de pratiquer la sodomie tout en se fichant le cliché de type « sodomie masculine équivaut homo ». Aussi bien en couple hétéro qu'en couple homo, la sodomie est donc une pratique sexuelle qui se partage sans limite ni gêne.

La sodomie chez les femmes

Si les chiffres en sexualité mettent en évidence la réticence des femmes à l'égard de la sodomie, il n'en demeure pas moins que cette pratique est de plus en plus courante chez les compagnes qui recherchent le plaisir sans se préoccuper de la procréation. Mais il est clair que chez les femmes, la sodomie leur procure une sensation de soumission caractérisée par la position souvent de dos, en levrette et à genou, ainsi qu'une sensation d'abandon total à l'égard de leur compagnon. Mais toute cette réticence est comblée, bien entendu, par le plaisir intense que procure la sodomie.

Quelques conseils pour bien pratiquer la sodomie

Il est vrai que le coït anal se révèle comme une expérience agréable aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Toutefois, quelques conseils bien avisés ne sont jamais de trop pour vous permettre de profiter pleinement de la sodomie et d'éviter les mauvaises surprises. Mais tout d'abord, il vaut mieux parler du fonctionnement de l'anus. Il s'agit de l'extrémité du colon qui sert de passage aux déchets. L'ouverture et la fermeture de l'anus sont contrôlées par les muscles du sphincter qui, par son rôle, est le plus important lors d'un coït par-derrière. Renfermant une membrane sensible à nombreuses terminaisons nerveuses, les muscles du sphincter constituent donc la source du plaisir ou de la douleur lors d'une pénétration anale. Pour éviter la douleur associée à cette pratique, il est d'ailleurs fréquent d'utiliser des lubrifiant en tous genres qui limitent le frottement contre les muscles du sphincter. Enfin, il vous faut mieux connaître votre corps, puisque les muscles du sphincter de chaque personne réagissent différemment à la pénétration. N'hésitez pas à explorer la sensibilité de votre sphincter en utilisant sextoys et autres techniques de relaxation.

Sodomie : l'autre pénétration à tester en douceur